The Elder Scrolls Online - Triskelion

[ Coalition du triskelion ]
Guilde de roleplay intégral (RPvE) et multi-factions sur TESO (Europe, PC/Mac)
 
AccueilParcheminsFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une critique des frontières ouvertes

Aller en bas 
AuteurMessage
Ajaxandriel
Haut-administrateur
Haut-administrateur
avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 03/03/2014
Age : 31
Localisation : Pas-des-Nuées

MessageSujet: Une critique des frontières ouvertes   Ven 19 Oct - 21:17


Une critique des frontières ouvertes

Par les princes Ajaxandriel de Givreciel et Telernil de Valsoleil
Citation :
Déclaration unilatérale de la Ligue d'Eton Nir au sujet de l'immigration continentale,

En réaction au Décret de la Reine, concernant l'état des frontières du Couchant.


Nous, représentants légitimes des maisons coalisées de la Ligue d'Eton Nir, prenons bonne note de la décision d'Ayrenn Arana Aldmeri d'ouvrir les frontières du Couchant et de favoriser ainsi l'accueil des visiteurs continentaux.

C'est en tant que décret émanant d'Alinor – que la lumière d'Auri-El la fasse éternellement resplendir – par la voix de sa Monarque reconnue, que nous apprécierons sa portée.
Néanmoins c'est en tant qu'émanation de la Primarque du "Domaine aldmeri", que nous dénonçons ce même décret.

Cette alliance, qui lie désormais Alinor, Gardeciel, Silvenar, Faneracine et d'autres cités de renom et leurs dépendances, justifie certainement les appels intéressés aux elfes des bois et aux khajiits à des fins vénales et militaires. Ces mêmes fins qui ont opportunément persuadé le patriarche Andurion, aujourd'hui égaré par la douleur de la perte de son héritier. Une tragique perte précisément là où l'aventurisme militaire du Domaine aldmeri l'avait entraîné, lui et nos malheureux amis indigènes d'Elsweyr et Val-boisé : à la guerre et à la mort.

On peut aussi s'interroger sur la prodigalité de façade à l'égard des visiteurs elfes des bois et khajiits, qui dissimule aussi habilement qu'insidieusement les visées d'endoctrinement et d'effacement de leurs cultures natives, au profit des manières complexes qui sont les nôtres. Sans aller jusqu'à en faire un argument de mauvaise foi comme la matriarche Avinissë, car nous ne croyons pas en cette fiction de l’inaptitude des races inférieures, nous observons en revanche que l'endoctrinement et l'inculcation des préceptes altmers aux nouveaux-venus est contre-nature, et qu'ils constituent une odieuse asphyxie et un écrasement métaphorique de l'âme ancestrale de ces malheureux.

Ou bien dans le cas inverse, si c'est l’accommodation des comportements exogènes, qu'ils soient bosmers ou khajiits, qui prévalait dans les faits parmi les natifs du Couchant, au quotidien et en-dehors de tout cadre d'échanges culturels dûment organisés, alors ce Décret signerait rien de moins que l'extinction de la spécificité et de la richesse immatérielle du Couchant.

En somme, oui, l'ouverture des frontières dans le contexte aussi confus et conflictuel qu'il peut l'être en cette période sombre, est dommageable à l'entente réciproque, de bonne foi et durable, entre les Altmers et les peuples continentaux - tous les peuples continentaux.

Que penseront en effet les nouveaux-venus Brétons, Rougegardes, Dunmers, Orques, Argoniens, Nordiques, face à l'hypocrisie de cette invitation, qui ne les invite d'ailleurs qu'implicitement ? Que penseront-ils une fois accueillis sur ces terres, sachant que nos propres compatriotes sont envoyés à la guerre par ce "Domaine aldmeri" contre leurs patries ?

Quelle situation peut sainement naître de l'immigration de peuples dont les nôtres ont ravagé et pillé les terres natales ? Il n'y a là qu'un égarement suprémaciste, au mieux naïf et erroné, au pire bassement motivé et pervers, qui obscurcit de plus en plus la ligne politique du Thalmor et de la haute-reine.

Puissent notre Ligue ne pas concourir à ces courtes vues ! Mais puissions-nous, de notre part, amener une coopération de bonne foi, réellement universelle, réellement amicale, œuvrant réellement au rayonnement de notre patrie !

La Ligue d'Eton Nir rappelle à toutes fins utiles qu'elle n'a pas attendu les élans impétueux de la haute-reine vers Cyrodiil et sa nostalgie déplacée pour l'Ayleidoon, pour faire montre d'un accueil véritablement amical et d'un véritable respect pour les peuplades de Tamriel, à travers la formation de la Bannière au triskelion.

Nous rappelons aussi à ces mêmes fins que le haut patriarche Celestras, fidèle à sa vision d'avant-garde, fut l'un des premiers à accueillir en son Palais des étrangers, en toute sincérité et selon les vertus trop souvent oubliées des Anciennes Voies, notamment des seigneurs sorciers elfes noirs et des représentants de races de toutes sortes.
Et c'est encore sans compter ce que nous avons accompli en Lorathlien, il y a peu encore souillé de la marque de l'Héritage voilé, désormais consulat coalisée et véritable fanal d'espoir pour les visiteurs altmers et étrangers en Auridia.

Bref : en matière d'ouverture bien comprise, la Ligue et sa coalition n'a point de leçon à recevoir, mais plutôt à donner.

Ainsi, comme déclaré et consigné aux débats à la cour du Couchant, que nous avons eu le regret de quitter dès l'ouverture pour des raisons évidentes :
le décret royal est nul et sans effet sous la juridiction de la Ligue d'Eton Nir et de sa Coalition.
Revenir en haut Aller en bas
http://triskelion.forumactif.com
 
Une critique des frontières ouvertes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DEMANDE DE LAISSEZ-PASSER ( frontières ouvertes)
» De la fermeture des frontières
» Portes-ouvertes de la 2.0
» Ouverture /Fermeture des Frontières
» Fermeture des frontières étrangères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Elder Scrolls Online - Triskelion :: Les Parchemins du Triskelion (Partie RP) :: Autel de Xarxès :: Les Sceaux du Triskelion-
Sauter vers: