The Elder Scrolls Online - Triskelion

[ Coalition du triskelion ]
Guilde de roleplay intégral (RPvE) et multi-factions sur TESO (Europe, PC/Mac)
 
AccueilParcheminsFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Traité : Du marché des devises

Aller en bas 
AuteurMessage
Tzu
Contributeur
Contributeur


Messages : 13
Date d'inscription : 11/06/2017

MessageSujet: Traité : Du marché des devises   Ven 27 Avr - 16:17

Par Tide Conti, patricienne impériale, prêteuse sur gage, centurion auxiliaire du Domaine Aldmeri et porte-étendard d'Akatosh


Du marché des devises de Tamriel.


J'ai récemment provoqué une moue de dégoût de la part de l'un de mes partenaires altmer au sein de la Coalition du Triskélion. S'il me parlait d'investissements, je lui répondais de s'employer à faire fructifier son épargne sur les marchés de capitaux, selon moi le moyen le plus court pour dégager d'importantes quantités de liquidités. Malgré la réputation d'érudition des altmer, les sciences de l'économie semblent complètement leur échapper. La faute à une longue et complète autarcie, ou peut-être l'expression d'un décalage total avec la réalité ? Toujours est-il que dans le cadre de la coopération commerciale et culturelle à laquelle je participe au sein de la Sécession, j'ai décidé de livrer quelques pistes pour clarifier le fonctionnement du principal facteur de croissance économique : le marché des devises.  


Lorsque l'on évoque le marché des devises on pense souvent, à tort, que l'or est l'unique monnaie de Tamriel, voir de Nirn. Il est certes vrai que le métal précieux, qui a servi à frapper en grand nombre les drakes du second Empire, est extrêmement répandu et sert à échanger les biens et les services jusqu'en Wrothgar. Il s'agit bien évidemment de la devise de référence de Tamriel, à partir de laquelle on échange tout, y compris les autres devises.


Avec l'intensification du chaos dans la province impériale de Cyrodiil, et l'impossibilité de payer des salaires décents aux compagnies de mercenaires qu'elles emploient largement sans risquer de provoquer de mutinerie, les trois alliances ont toutes émises des bons du trésor destinés à récompenser les troupes. Ces bons, appelés "bons points d'alliance" ou plus souvent "points d'alliance" sur le front, servent essentiellement à acheter des biens de premières nécessités auprès des officiers du ravitaillement. Pain, viande, potion, armes et armures ou encore pierres d'âmes, c'est une véritable économie parallèle qui a aujourd'hui court en Cyrodiil. Mais, afin de permettre aux vétérans de constituer un début d'épargne pour préparer leur retour à la vie civile, des marchandises de luxe, introuvables ailleurs, sont vendu par les alliances contre ces bons du trésor. C'est ainsi que l'on retrouve ces marchandises en vente partout en Tamriel et que l'on peut estimer la valeur de cette devise.

La valeur de ces bons au trésor reste généralement stable, et ne subit que peu d'effets de la part des emballements des marchés. Elle n'a presque pas bougé durant le récent épisode d'explosion de l'offre des motifs artisanaux, pendant les deux semaines qui ont précédés l'écriture de cet ouvrage. Un bon du trésor vaut, aujourd'hui, entre 12 et 15 drakes impériaux standards, sachant que les tarifs changent d'une province à l'autre, parfois sans aucune raison autre que l'ignorance et l'éloignement des marchés. Prenez garde aux taux de change pratiqués lors de vos voyages !


Lorsque la maison Hlaalu a obtenu un permis de commerce international inédit, délivré conjointement par les trois alliances, une troisième devise est apparu : les assignats. Ces derniers sont émis par les commerçants Hlaalu en échange d'ouvrages artisanaux de très grande qualité. Là où les Hlaalu sont astucieux, c'est qu'ils sont les seuls à accepter cette devise. Ils  payent les salaires en assignats Hlaalu, et leurs employés deviennent leurs clients. Mais quels avantages ils proposent !

En effet, les Hlaalu sont connus pour fournir le matériel d'enchantement et d'alchimie de tous Tamriel, ainsi que de nombreux autres appareils d'artisanats modernes et compétitifs. C'est simple : pour entreprendre en Tamriel, il faut acheter des brevets Hlaalu.

Petit à petit ont commencés à surgir sur les étales de très rares et très précieuses commandes d'assignats ; obtenues par hasard par des profanes, ou bien impossible à réaliser par leur premier propriétaire, elles sont revendu contre de l'or, ce qui permet une nouvelle fois d'estimer la valeur de cette devise. A l'heure où j'écris ces lignes, on peut considérer que 1 assignat Hlaalu vaut 100 drakes d'or standards.

Je pourrais également parler des Pierres Tel'var, qui sont troqués par les survivants et les garnisons occupants la Cité Impériale, ou des Couronnes, qui servent à payer à crédit aux grandes fortunes de Tamriel. Mais la valeur et l'impact sur l'économie de ces deux devises est si dérisoire qu'il serait insolent de se pencher sur leur cas.

J'espère en tous cas avoir pu un peu éclairer les mers sur les enjeux du marché des devises, et les avoir convaincu d'abandonner les coquillages pour leurs transactions usuelles. Puisse Zénithar approuver ce modeste traité, et puis la fortune sourire aux audacieux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Traité : Du marché des devises
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orléans (D.R.) (Informations et Traités)...
» Traité du Mont Saint Michel
» 1er marché aux puces pour GN
» Château Cambon La Pelouse 2001 à la SAQ Dépôt du Marché Central
» [Traité Frontalier] Berry - Touraine dict Ligne Bleue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Elder Scrolls Online - Triskelion :: Les Parchemins du Triskelion (Partie RP) :: Autel de Xarxès :: Le Compendium-
Sauter vers: